---BIENVENUE A BEIRE LE FORT---

newsletter septembre 2018

logo Newsletter
Centre Social Intercommunal
 

 Nous vous souhaitons une bonne rentrée 2018-2019 !!

----------------------

 

Suite au succès de l’opération « Défi Familles Zéro Gaspi », le CPIE Bresse du Jura, avec le soutien du Conseil Départemental de Côte d’Or, renouvelle l’opération sur le territoire du SMICTOM de la Plaine Dijonnaise, sur la saison 2018-2019 en incluant la réduction des déchets en plus du gaspillage alimentaire .

----------------------

 Communiqué des services de gendarmerie, brigade de Genlis  

 

1) L'unité est régulièrement confrontée à de multiples interventions principalement en deuxième partie de semaine. Au cours de ces interventions, nous constatons que les contrevenants n'hésitent plus à nous menacer où à vouloir s'en prendre physiquement aux forces de l'ordre. Aussi, la décision a été prise de systématiser au maximum les patrouilles de nuit à un effectif de trois militaires le samedi soir et les veilles de jours fériés, de manière à être plus visibles et faire évoluer le rapport de force sur le terrain en notre faveur.

Cette action nous conduit à envisager le fermeture de l'accueil au public le dimanche matin et le matin des jours fériés.

En effet, ces matins là, nous recevons peu de personnes à l'unité et le téléphone ne sonne quasiment pas. De même, il n'est pas rare que le chargé d'accueil se retrouve seul à l'unité au cours de ce créneau horaire.

Outre le fait que nous assurerions une présence à effectif de trois dans la nuit, cela nous permettra également de mettre une patrouille le dimanche matin qui pourra être présente sur les manifestations publiques et officielles.

La mise en place de cette mesure n'entraînera pas l'abandon de l'accueil puisque la patrouille d'intervention sera toujours en capacité de revenir à l'unité pour prendre en charge une victime et la brigade sera ouverte pour recueillir la ou les plaintes en fonction de l'urgence.

Dès lors, les horaires d'ouverture de la brigade de gendarmerie de Genlis sont modifiés à compter du 1er septembre comme suit :

Lundi : 08h-12h et 14h-18h

mardi : 08h-12h et 14h-18h

Mercredi : 08h-12h et 14h-18h

Jeudi : 08h-12h et 14h-18h

Vendredi : 08h-12h et 14h-18h

Samedi : 08h-12h et 14h-18h

Dimanche : Fermé le matin et 15h-18h

Jours fériés : Fermé le matin et 15h-18h

2) depuis quelques jours, nous sommes confrontés à un phénomène de délinquance nouveau et qui doit tous nous mobiliser afin d'être plus attentifs et éviter ce type de méfaits.

DE QUOI S'AGIT-IL ?

En effet, des individus s'en prennent depuis plusieurs jours à des véhicules stationnés sur des parkings (de salles municipales, de restaurants, de cinéma, etc.) pendant que leurs propriétaires dînent au restaurant ou assistent à un concert, une séance de cinéma ou à un spectacle. Ils fracturent les véhicules et recherchent principalement la carte grise, des papiers d'assurance et des clés d'habitation qui auraient été laissés dans l'habitacle.

Munis de ces éléments, ils se dirigent vers l'adresse mentionnée sur la carte grise et ouvrent le domicile avec les clés. Ils fouillent l'habitation et dérobent de l'argent, des bijoux ou d'autres objets de valeur avant de prendre la fuite.

Les victimes ne s'aperçoivent des faits qu'à leur retour à leur véhicule puis à leur domicile. Les faits ont lieu entre 21h00 et 00h00, principalement en fin de semaine et concernent des parkings de l'agglomération dijonnaise.

RÉACTION

Cette situation amène la gendarmerie à renforcer ses patrouilles sur les zones de stationnement et sur les lieux de loisirs, en soirée et de nuit.

De plus, l'enquête est en cours pour retrouver les auteurs de ces faits. Toute information ou tout témoignage, même anodin, peut nous intéresser.

RAPPELS

Cette situation doit aussi être l'occasion de rappeler quelques fondamentaux pour les riverains :

- ne jamais laisser ses clés d'habitation dans son véhicule ;

- ne jamais laisser sa carte grise dans son véhicule ;

- de manière globale, ne jamais laisser de courrier ou de document qui permet d'identifier votre domicile ;

- ne jamais laisser d'objets de valeurs dans son véhicule (GPS par exemple).

 

----------------------

 

La sécheresse

s’aggrave en Côte-d’Or

 

La situation de sécheresse s’aggrave en Côte-d’Or : renforcement des mesures à compter du 27 août 2018

 

Depuis le début de l’été, notre département fait face à un épisode de sécheresse marquée. Dès le 19 juillet, cette situation a amené les services de l’État à prendre des mesures de restriction d’usage de l’eau. Elles ont déjà été renforcées le 10 août dernier.

En dépit des récents orages, la situation demeure préoccupante pour les cours d’eau du département.

Dans ce contexte, les services de l’État ont réuni, le 23 août 2018, la cellule départementale de veille pour la sécheresse composée notamment de représentants des collectivités, des chambres consulaires, de la profession agricole, de la fédération de pêche et des commissions locales de l’eau.

Le suivi hydrologique, réalisé en continu par les services de l’État, a ainsi confirmé une nouvelle aggravation de la situation qui se traduit par le franchissement des seuils d’alerte sur 13 des 18 bassins versants du département.
La situation est la suivante :

seuil d’alerte : Bèze-Albane, Ouche amont, Tille aval,
seuil d’alerte renforcée : Biètre, Ource, Laigne, Saône, Serein, Armançon, Seine, Tille amont,
seuil de crise : Arroux, Dheune,

Dans ce contexte, le Préfet a signé un arrêté préfectoral de constat de franchissement de seuil le 23 août 2018 : Consulter l’arrêté préfectoral du 23 août 2018 (format pdf - 230.5 ko - 27/08/2018) Cet arrêté constate particulièrement une dégradation de la situation sur 4 bassins versants par rapport à la situation prise en compte au sein de l’arrêté préfectoral du 10 août précédent : Les bassins de la Biètre, de la Laignes et de l’Ource franchissent les seuils d’alerte renforcée, quand celui de la Dheune franchit le seuil de crise.

Carte des sous-bassins versants : cliquer sur ce lien pour consulter la carte du 20 août 2018 (format pdf - 1 Mo - 27/08/2018)

Si vous désirez savoir dans quel sous-bassin versant votre commune se situe, cliquez sur le lien suivant : Vous pouvez consulter la carte pour connaître le bassin versant dont dépend votre commune (format pdf - 2.2 Mo - 27/08/2018)

Outre le renforcement des mesures dites particulières sur 13 bassins versants, les mesures de restrictions générales déjà en vigueur continuent de s’appliquer aux particuliers et aux collectivités sur l’ensemble du département.

Sur ces bassins, des mesures de restriction d’usage pour les activités agricoles, industrielles ou les golfs sont donc mises en place et renforcées dans les bassins en alerte renforcée et en crise. Elles sont disponibles à partir de ce lien (format pdf - 109.4 ko - 08/08/2018)

Les mesures de restrictions générales déjà en vigueur qui intéressent principalement les particuliers et les collectivités sont maintenues en place sur l’ensemble du département.

Les principales mesures à appliquer par les particuliers, associations et collectivités sont :
L’interdiction d’arroser les pelouses, espaces verts publics ou privés ; de laver les allées, terrasses, toitures, voiries, trottoirs, et les véhicules en dehors des stations de lavage ; de remplir les piscines privées sauf première mise en eau.

Reste autorisé, de 19h00 à 10h00, l’arrosage des jardins potagers, des premières plantations du printemps, des massifs fleuris et terrains de sport. Cependant pour les secteurs en alerte renforcée et crise, sont interdits l’arrosage des massifs fleuris et terrains de sport. Elles sont disponibles à partir de ce lien (format pdf - 75.2 ko - 13/08/2018)

L’objectif de ces mesures est de limiter les consommations non indispensables afin de préserver la ressource en eau et particulièrement les débits des cours d’eau

----------------------

l'actu au Centre Social Intercommunal

Ci-joint les animations et sorties qui vous sont proposées pendant l’été pour les mois de juillet et août 2018.

Toutes ces informations sont également disponibles sur le site internet www.plainedijonnaise.fr/actualités ainsi que sur la page Facebook du Centre Social www.facebook.com/centresocialplainedijonnaise

N’hésitez pas à nous contacter au 03.80.47.29.99. L’équipe du Centre Social répondra à toutes vos questions.

 

----------------------

  guide Mobiplaine 2018

 ----------------------

 

Modernisation de la délivrance des cartes d’identité

A compter du 22 mars 2017, les usagers souhaitant obtenir une carte d’identité devront se présenter dans l’une des 21 mairies équipées de dispositifs numériques de recueil des demandes.

Les préfectures et les sous-préfectures, cœur de la représentation territoriale de l’État, vivent aujourd’hui une réforme majeure : le plan “préfectures nouvelle génération” (PPNG).

En s’appuyant sur la généralisation du recours aux télé-procédures ou à des tiers de confiance, le plan “préfectures nouvelle génération” prévoit de réformer profondément les modalités de délivrance des titres réglementaires que sont la carte nationale d’identité, le passeport, le permis de conduire et le certificat d’immatriculation.

En ce qui concerne la carte d’identité, les usagers se présenteront désormais dans les mairies équipées de dispositifs numériques de recueil des demandes. Celles-ci seront instruites par des plateformes spécialisées, ce qui permettra d’améliorer les délais de traitement tout en renforçant les moyens de lutte contre la fraude.

Cette réforme sera déployée en Côte-d’Or à compter du mercredi 22 mars 2017.

Liste des communes équipées du dispositif numérique de recueil des demandes :

  • AUXONNE
  • ARNAY-LE-DUC
  • BAIGNEUX-LES-JUIFS
  • BEAUNE
  • CHATILLON-SUR-SEINE
  • CHENOVE
  • CHEVIGNY-SAINT-SAUVEUR
  • DIJON (mairie centrale et mairies de quartier)
  • FONTAINE-LES-DIJON
  • IS-SUR-TILLE
  • LIERNAIS
  • MIREBEAU-SUR-BEZE
  • MONTBARD
  • NUITS-SAINT-GEORGES
  • POUILLY-EN-AUXOIS (le dispositif de recueil n’est pas opérationnel dans l’immédiat, s’adresser à une autre commune équipée)
  • QUETIGNY
  • SAINT-SEINE-L’ABBAYE
  • SEMUR-EN-AUXOIS
  • SOMBERNON
  • SEURRE
  • TALANT

Documents associés :

----------------------

 

Sécurité routière, du nouveau dans le code de la route:

1:

Dès le 22 mars 2017, les enfants de moins de 12 ans devront porter un casque à vélo, qu'ils soient conducteurs ou passagers.


Encourager l’apprentissage du vélo comme activité physique - excellente pour la santé comme pour la qualité de l’air - nécessite, dès le plus jeune âge, d’adopter les bonnes habitudes de sécurité.

Protéger les plus vulnérables fait partie des priorités du Gouvernement. Ainsi, en application de la mesure n°16 du Comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015 visant à réduire la gravité des blessures au visage et les risques de traumatismes crâniens des enfants pratiquant le vélo, le port du casque à vélo devient obligatoire pour les enfants (conducteurs ou passagers) de moins de 12 ans.

Le décret n° 2016-1800 relatif à cette obligation paru aujourd'hui au Journal officiel a prévu un délai de 3 mois pour que chaque famille puisse avoir le temps de s'équiper correctement. L'entrée en vigueur de cette obligation sera donc effective à compter du 22 mars 2017. Le port du casque à vélo sera obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans aussi bien au guidon de leur vélo qu'en tant que passagers.

Adultes, si vous encouragez vos enfants à pratiquer du vélo, montrez l'exemple !

S'équiper et choisir des équipements de sécurité individuels adaptés, dont le casque à vélo, doit s'apprendre dès le plus jeune âge. Et c'est bien souvent au travers de l'exemple de leurs
parents que les enfants apprennent ou non à s’équiper. À cet égard, il a été constaté que les parents d’enfant équipé de casque sont enclins à en porter déjà un eux-mêmes. Les enfants à vélo doivent donc porter un casque, à plus forte raison parce qu'ils sont inexpérimentés.

Le casque : une protection des risques de blessure à la tête en cas de chute

Les chocs à la tête chez les jeunes enfants peuvent causer des traumatismes plus grave que chez les adultes ou adolescents. Le casque diminue le risque de blessure sérieuse à la tête de 70%, le risque de blessure mineure de 31% et le risque de blessure au visage de 28%. Une étude récente confirme et quantifie le risque de lésions neurologiques dans la tête d’enfant de 6 ans casquée et non casquée. Le port du casque diminue drastiquement le risque de perte de connaissance : à plus de 10 km/h, il passe de 98% dans le cas d’une tête non casquée à 0,1% pour une tête casquée.

La responsabilité de l’adulte est engagée

Si un adulte transporte à vélo un enfant passager non casqué ou accompagne un groupe d'enfants non protégés, il risque une amende de quatrième classe (90 euros).

L’accidentalité des enfants cyclistes :

  • On estime à environ 5,5 millions les usagers vélo occasionnels ou réguliers âgés de moins de 12 ans
  • L’accidentalité routière des cyclistes âgés de moins de 12 ans concerne 181 enfants en 2015 parmi lesquels 1 enfant a été tué et 170 enfants ont été blessés, dont 71 blessés hospitalisés (ONISR, 2015)
  • Sur une période de 5 ans (2011-2015), 1 178 enfants de moins de 12 ans ont été impliqués dans un accident de vélo, parmi lesquels 26 enfants ont été tués, 442 enfants ont été blessés hospitalisés, 665 enfants blessés légers et seulement 45 enfants ont été indemnes. 91 % de ces accidents (et 85 % des décès) se sont produits en agglomération (ONISR, 2015)

Une mesure largement adoptée par les États membres de l'Union européenne

Le port du casque est obligatoire pour tous en Finlande et onze pays membres ont rendu le port du casque à vélo obligatoire pour les enfants :

  • jusqu’à 10 ans : Malte
  • jusqu’à 12 ans : Autriche, Lettonie
  • jusqu'à 15 ans : Slovaquie, Slovénie, Suède
  • jusqu'à 16 ans : Espagne, Croatie, Estonie
  • jusqu'à 18 ans : République tchèque, Lituanie

2:

De nouvelles dispositions pour faciliter la circulation des convois exceptionnels

 

Le décret n°2017-16 du 6 janvier 2017 modifie le code de la route pour faciliter la circulation des transports exceptionnels sur les routes de France et renforcer la sécurité des véhicules qui les accompagnent sur leurs trajets. Ces changements sont en vigueur depuis le 1er mars 2017.

Des facilités de franchissement des intersections pour les transports exceptionnels

Un convoi exceptionnel en mouvement et les véhicules qui l'accompagnent sont désormais prioritaires aux intersections. Lorsqu'il s'agit de franchir un feu tricolore, l'ensemble du convoi a la priorité si le véhicule en tête est passé au vert. Si le feu passe au rouge pendant que le reste du convoi franchit le carrefour, la priorité reste au convoi et à son escorte. Par cette mesure de bon sens, la Sécurité routière entend faciliter la circulation de ce type de transport.

Le décret précise le comportement à adopter pour les usagers qui croisent un convoi exceptionnel sur leur route. Ceux-ci doivent obligatoirement réduire leur vitesse et au besoin s'arrêter ou encore se garer pour faciliter le passage du convoi et des véhicules d'accompagnement. Ils doivent également renoncer à s'engager sur une intersection lorsque l'imminence du franchissement par un convoi leur est signalée par un véhicule d'accompagnement.

Le convoi exceptionnel est cependant tenu de toujours laisser la priorité aux véhicules d'urgence (police, gendarmerie, pompiers, samu, etc.).

 ----------------------

 


 

----------------------

 

 

participation citoyenne La commune de Beire-le-Fort rejoint le dispositif de participation citoyenne.
Le 12 octobre 2016, Mme Nathalie BONNET, maire de la commune de Beire-le-Fort et la capitaine Emma ARDOUIN, commandant la compagnie de Dijon, ont signé un protocole de participation citoyenne en présence du lieutenant REY, commandant la brigade de Genlis, du gendarme Vanlauwe, référent gendarmerie pour la commune de Beire-le-Fort et 10 référents participation citoyenne de la commune.
La participation citoyenne, anciennement nommée "voisins vigilants", vise à faire que les habitants d'une commune soient coproducteurs de sécurité aux côtés des gendarmes. Des référents s'engagent à informer la gendarmerie lorsqu'ils constatent un fait anormal dans la commune. En aucun cas, les référents n'interviennent, ils se contentent de prévenir la gendarmerie et si possible de donner des éléments pouvant permettre au pire un contrôle, au mieux des arrestations si des infractions sont commises.
Chaque citoyen peut être acteur de sa sécurité et de celle de ses voisins en appelant le 17 lorsqu'il constate un fait anormal ou une présence anormale dans sa commune.
En appelant le 17, vous aurez un gendarme du centre opérationnel qui dirigera sur les lieux la patrouille la plus proche. Le centre opérationnel répond aux appels 24h/24.

 

----------------------

 

recencement 2

 

----------------------

 

Timbre fiscal electronique

La mise en ligne du site timbres.impots.gouv.fr depuis mars 2015 a permis à 400 000 usagers d'utiliser le timbre électronique pour la délivrance d'un passeport, ce qui équivaut à 2 millions de timbres papier qui ont été dématérialisés par cette opération de modernisation et de simplification administrative.

http://www.economie.gouv.fr/dgfip/medias-dgfip

 

 

 

 

 

05/04